L’Association des femmes autochtones du Canada est déçue du budget déposé hier

COMMUNIQUÉ – PUBLICATION IMMÉDIATE

OTTAWA (Ontario), le 12 février 2014 – L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) était heureuse initialement en apprenant que le nouveau budget fédéral comprenait de nouveaux investissements dans l’examen de la situation des femmes autochtones disparues et assassinées. « Cependant, déclare la présidente de l’AFAC, Mme Michèle Taïna Audette, les montants prévus dans ce budget ne sont pas suffisants pour réduire la violence envers les femmes autochtones en général et sont très loin de répondre à notre demande pour la tenue d’une enquête publique nationale et l’élaboration d’un plan d’action détaillé ».

Le budget fédéral 2014 comprend le renouvellement pour deux ans de la Stratégie de la justice applicable aux Autochtones et des ressources visant à réduire la violence, y compris la violence faite aux femmes et aux filles autochtones. Ces investissements seront utiles pour la prise de mesures communautaires, mais ne feront rien pour contrer le ciblage des femmes et des filles autochtones qui entraîne la disparition et la mort par des délinquants non autochtones, parce que ceux-ci croient que leurs actes ne donneront même pas lieu à des enquêtes. « Les autres investissements, en ce qui concerne l’ADN et d’autres mesures gouvernementales en matière de justice, ne sont pas particuliers aux femmes autochtones. En l’absence d’objectifs spécifiques de réduction de la violence et des meurtres de nos femmes, ces investissements n’auront probablement aucun impact », dit la Mme Michèle Taïna Audette.

Le budget fédéral 2014 déposé par le ministre des Finances, Jim Flaherty, confirme l’octroi d’un nouveau financement de base de 1,25 milliard de dollars à l’appui de l’éducation des Premières Nations de 2016-2017 à 2018-2019, avec un taux de croissance annuel de 4,5 %, et inclut un fonds bonifié pour l’éducation de 160 millions de dollars sur quatre ans à compter de 2015-2016 et 500 millions $ sur sept ans, à partir de 2015-2016, pour la création d’un nouveau fonds pour l’infrastructure éducationnelle des Premières Nations. L’AFAC est satisfaite de l’augmentation du financement global de l’éducation, mais craint qu’aucune mesure ou soutien particuliers ne soient encore une fois prévus pour répondre aux besoins de plus de la moitié de la population autochtone, c’est-à-dire les femmes autochtones, dont un grand nombre sont chefs de familles monoparentales.

Le Plan d’action économique 2014 propose de fournir 36 millions $ sur quatre ans pour renouveler le Programme des ordinateurs pour les écoles, pour que les élèves et les stagiaires aient accès à du matériel de technologies de l’information et des communications ainsi qu’à une formation professionnelle dans ce domaine. Pourtant, seulement 150 000 $ sont attribués à Condition féminine Canada en 2014-2015 pour développer le mentorat parmi les entrepreneures. « C’est totalement inacceptable », de dire Mme Michèle Taïna Audette.

-30-

Pour obtenir plus d’information, contacter :

Claudette Dumont-Smith, directrice générale
Téléphone : 613-722-3033, poste 223
Sans frais : 1-800-461-4043
Courriel : [email protected]

14.02.12 L’Association des femmes autochtones du Canada est déçue du budget déposé hier