L’AFAC félicite le Chef Perry Bellegarde

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

(le 12 décembre, 2014) (Ottawa, ON) – L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) félicite Perry Bellegarde, élu Chef national lors de l’assemblée spéciale des Chefs de l’Assemblée des Premières Nations (APN), à Winnipeg (Manitoba), récemment.

L’AFAC se réjouit à la perspective de travailler avec le Chef national Perry Bellegarde pour exercer des pressions afin de réaliser une enquête sur les disparitions et les meurtres de femmes autochtones, d’élaborer un plan d’action pour contrer la violence et de collaborer aussi relativement à d’autres dossiers, notamment la prospérité et la stabilité économiques, l’éducation, la santé et la réforme sociale. « L’AFAC félicite le Chef national Bellegarde pour sa victoire et est impatiente de poursuivre son travail avec l’APN sur des questions d’intérêt commun », a dit la présidente, Michèle Taïna Audette.

L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) est fondée sur le but collectif d’améliorer, de promouvoir et de favoriser le bien-être social, économique, culturel et politique des femmes autochtones (Premières Nations et Métisses) au sein de leurs propres sociétés et de la société canadienne. À titre d’organisme national qui représente les femmes autochtones depuis 1974, l’AFAC a pour mandat de réaliser l’égalité pour toutes les femmes autochtones au Canada.

 

– 30-

Pour obtenir plus d’information, s’adresser à :

Claudette Dumont-Smith, directrice générale
Téléphone : 613-722-3033 poste 223
Sans frais : 1-800-461-4043
Courriel : [email protected]

14.12.12 L’AFAC félicite Perry Bellegarde, chef nationale de l’APN

lauréate du prix Vox Libera

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

(le 8 décembre, 2014) (Ottawa, ON) – Le prix Vox Libera a été décerné à l’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) lors du gala 2014 de Journalistes canadiens pour la liberté d’expression/Canadian Journalists for Free Expression (CJFE), le 3 décembre, à Toronto.

Ce prix a été décerné à l’AFAC pour son travail continu et les efforts inlassables que l’Association a déployés au cours des dernières années pour attirer l’attention, au pays et à l’étranger, sur le nombre élevé de femmes et de filles autochtones disparues ou assassinées et les taux élevés de violence envers beaucoup de femmes et de filles autochtones. Par ses recherches novatrices dans le cadre de l’initiative Sœurs par l’esprit de 2005 à 2010, l’AFAC a créé une base de données exhaustive, dressant la liste de 582 femmes et filles autochtones portées disparues ou retrouvées assassinées entre 1960 et 2010.

« Par son travail incessant, l’AFAC a mis en évidence la question des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées au Canada », a dit Carol Off, qui présidait le gala de la CJFE. « Le travail accompli par l’AFAC pour mettre en lumière ce problème systémique est exactement ce que représente le prix Vox Libera. Nous sommes très honorés de présenter ce prix à l’AFAC. »

Mme Dawn Harvard, Ph. D., vice-présidente de l’AFAC, a accepté le prix au nom de l’organisme. Dans son discours d’acceptation, à propos des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées, elle a déclaré : « Elles n’ont pas simplement disparu, comme des clés, un portefeuille ou des verres fumés qu’on a égarés. Ces femmes et ces filles nous ont été volées. »

L’AFAC continue de réclamer la tenue d’une enquête publique nationale et l’élaboration d’un plan d’action exhaustif pour contrer la crise des femmes autochtones disparues et assassinées au Canada. L’AFAC poursuivra son œuvre de sensibilisation aux questions qui touchent les femmes autochtones, ainsi que ses efforts en vue d’obtenir d’importantes modifications de politiques pour que les femmes autochtones soient égales aux autres femmes dans la société canadienne.

L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) est fondée sur l’objectif commun d’améliorer, de promouvoir et de favoriser le bien-être social, économique, culturel et politique des femmes autochtones (Premières Nations et Métisses) au Canada. À titre d’organisme national qui représente les femmes autochtones depuis 1974, l’AFAC a pour mandat de réaliser l’égalité pour toutes les femmes autochtones au pays.

 

– 30-

Pour obtenir plus d’information, s’adresser à :

Claudette Dumont-Smith, directrice générale
Téléphone : 613-722-3033 poste 223
Sans frais : 1-800-461-4043
Courriel : [email protected]

À propos du prix : Le prix Vox Libera est décerné à un individu ou une organisation qui a démontré un engagement exceptionnel à l’égard des principes de la libre expression et qui a apporté une contribution importante et soutenue à ces mêmes principes, au pays et à l’étranger.

À propos de CJFE : L’organisme Journalistes canadiens pour la liberté d’expression exerce une surveillance en matière de liberté d’expression et d’accès à l’information, en défend les principes au Canada et à l’étranger et produit des rapports à ce sujet. Enraciné dans la tradition journalistique, CJFE préconise la liberté des médias à titre d’élément essentiel d’une société juste et ouverte. CJFE prend vigoureusement fait et cause pour la libre expression des droits de tous et encourage les individus et les groupes à protéger leur propre droit à la libre expression et celui des autres. Pour obtenir plus d’information, consulter le site Web de CJFE (cjfe.org).

14.12.08 lauréate du prix Vox Libera

25 ans plus tard – La violence continue de faire des ravages au Canada

COMMUNIQUÉ – PUBLICATION IMMÉDIATE

OTTAWA (Ontario), le 5 décembre 2014 – L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) observe la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes et reconnaît solennellement le 25e anniversaire du meurtre de 14 jeunes femmes à l’École Polytechnique de Montréal ainsi que la violence qui persiste envers les femmes et les filles autochtones.

« Nous déplorons les taux élevés de violence envers les femmes autochtones, et nous sommes très inquiètes pour la sécurité de toutes les femmes », a dit Michèle Audette, présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada. « Nous devons travailler ensemble – les Autochtones et tous les gouvernements, pour mettre en place des mesures qui protégeront nos femmes et nos jeunes filles. Les peuples autochtones, les provinces et les territoires appuient tous la demande d’une enquête publique nationale; nous devons travailler ensemble, avec le gouvernement fédéral, pour assurer la mise en œuvre d’un cadre d’action national global afin de mettre fin à la violence! »

L’AFAC honore les 1181 femmes et filles autochtones disparues ou assassinées au Canada, de même que les femmes de l’École Polytechnique de Montréal. Malheureusement, nous continuons d’ajouter des noms à la liste de celles qui ont perdu la vie par la violence. L’AFAC a travaillé avec les familles et les communautés autochtones qui ont subi les conséquences de la violence afin d’attirer l’attention sur cette crise et d’élaborer des outils pour aider tous ceux qui ont perdu un être cher à cause de la violence, et pour prévenir la violence.

L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) est fondée sur l’objectif commun d’améliorer, de promouvoir et de favoriser le bien-être social, économique, culturel et politique des femmes autochtones (Premières Nations et Métisses) au Canada. À titre d’organisme national qui représente les femmes autochtones depuis 1974, l’AFAC a pour mandat de réaliser l’égalité pour toutes les femmes autochtones au pays.

– 30 –

Pour obtenir plus d’information, s’adresser à :

Claudette Dumont-Smith, directrice générale
Téléphone : 613-722-3033 poste 223
Sans frais : 1-800-461-4043
Courriel : [email protected]

14.12.04 La violence est toujours endémique au Canada