Une conférence de presse sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées aura lieu le dimanche 31 janvier à 12 h HE à l’Université d’Ottawa

Une conférence de presse sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées aura lieu le dimanche 31 janvier à 12 h HE à l’Université d’Ottawa

L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC), l’Alliance canadienne féministe pour l’action internationale (AFAI) et la Revue juridique La femme et le droit (RJFD) seront les hôtes, les 30 et 31 janvier 2016, à l’Université d’Ottawa d’un symposium concernant l’enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

Quarante-cinq femmes de partout au Canada ― des femmes autochtones et des alliées ― rencontreront six experts internationaux en droits de la personne des Nations Unies et de la Commission interaméricaine des droits de l’homme pendant ce symposium privé. Y participera également Caroline Bettinger Lopez, conseillère à la Maison blanche sur la violence contre les femmes.

VEUILLEZ NOTER QUE : On peut assister à ce symposium sur invitation seulement, mais une conférence de presse aura lieu le dimanche 31 janvier à 12 h à l’Université d’Ottawa, au troisième étage de l’édifice Desmarais, à la salle DMS 3105. Nous encourageons vivement tous les médias locaux et nationaux à participer à cette activité médiatique sans précédent. Les médias peuvent s’attendre à être informés des idées et du dialogue qui ressortiront de ce symposium historique de deux jours.


CITATIONS

« Il s’agit d’une rencontre historique. C’est la première fois que le Canada accueille un groupe international de cette nature pour discuter des droits des femmes et des filles autochtones. Nous avons hâte d’examiner les façons dont une enquête nationale peut devenir un mécanisme concret et efficace qui permet de demander des comptes au Canada et de trouver de véritables façons de provoquer des changements systémiques. »
-Dawn Lavell-Harvard, présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC)

« L’enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées constitue une entreprise extraordinaire. Des problèmes majeurs connus pour perpétuer la vulnérabilité des femmes autochtones à la violence comme les services policiers ainsi que les politiques sociales et économiques doivent être examinés. Nous croyons que ce symposium contribuera à mettre au programme certains de ces problèmes urgents. »
-Sharon McIvor, directrice générale de l’Alliance féministe pour l’action internationale (FAFIA-AFAI)

« La violence contre les femmes autochtones est une crise au Canada et nous ne pouvons pas l’ignorer. Et c’est exactement pourquoi nous sommes ici en fin de semaine; prêtes à nous y attaquer directement. »
-Fay Blaney, Downtown East Side Women’s Centre, militante féministe
 

―30―
 

CONTACTS MÉDIA :

Jenn Jefferys
Association des femmes autochtones du Canada
jjefferys@nwac.ca
+1 613-485-1988
Jackie Neapole
Alliance féministe pour l’action internationale
communications@fafia-afai.org
+1 613-619-1961

Please follow and like us:
Étiquettes : , , , ,