L’AFAC est solidaire de l’est du centre-ville aujourd’hui pendant la 26e Marche commémorative annuelle des femmes

L’AFAC est solidaire de l’est du centre-ville aujourd’hui pendant la 26e Marche commémorative annuelle des femmes

Vancouver (Colombie-Britannique), le 14 février 2016 ― Aujourd’hui, pour la 26e année consécutive, la Marche commémorative annuelle des femmes pour les femmes autochtones disparues et assassinées a lieu dans l’est du centre-ville de Vancouver. Cette marche a lieu à la mémoire de toutes celles qui sont décédées des suites de la violence physique, mentale, émotionnelle et spirituelle dans la région.

L’est du centre-ville de Vancouver, en Colombie-Britannique, a été témoin de la violence la plus horrible contre les femmes et les filles autochtones au pays. Par suite de l’inaction de la police, du racisme, du sexisme, de la pauvreté et des structures socioéconomiques qui continuent de défavoriser de façon disproportionnée les femmes et les filles autochtones, l’est du centre-ville est la scène du meurtre de plus de 100 femmes autochtones. C’est inacceptable.

Dawn Lavell-Harvard, présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada, déclare que : « Il y a 26 ans, plutôt que de se laisser emporter par la douleur, des militantes féministes ordinaires ont audacieusement manifesté dans les rues pour honorer ces soeurs qui ont été ravies dans l’est du centre-ville. Aujourd’hui, nous continuerons à marcher comme seules les femmes autochtones le peuvent. L’AFAC est fière de se montrer solidaire avec vous. Merci de votre grâce et de votre force constantes malgré cette tristesse. Vous avez toute mon affection. »

Nikki Fraser, représentante jeunesse de l’Association des femmes autochtones du Canada pour la région Ouest, affirme que : « Aujourd’hui, tant ici en Colombie-Britannique que dans le reste du pays, nous devons nous tourner vers nos Aînés et nos traditions et recentrer nos efforts pour mettre fin à la violence commise contre nos soeurs. Nous devons veiller à ce que nos filles ne soient pas témoins à leur tour de telles tragédies. »

L’AFAC continuera de demander instamment au gouvernement fédéral de faire en sorte que l’enquête nationale sur les femmes autochtones disparues et assassinées à venir procure guérison et justice à toutes les régions du pays où des familles sont affectées par ces tragédies, y compris l’est du centre-ville.

L’AFAC a dans son coeur et dans ses prières les familles (de même lignée ou non) en quête de paix et de réconciliation dans la foulée de ces tragédies. Nous espérons que vos cœurs trouveront la paix aujourd’hui. Ensemble, nous obtiendrons justice.

L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) est fondée sur l’objectif commun d’améliorer, de promouvoir et de favoriser le bien-être social, économique, culturel et politique des femmes des Premières nations et des Métisses au sein des sociétés autochtones et de la société canadienne. À titre d’organisme national qui représente les femmes autochtones depuis 1974, l’AFAC a pour mandat d’accomplir l’égalité pour toutes les femmes autochtones au pays.

 

―30―

 

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec :

Jenn Jefferys
Agente d’information
Association des femmes autochtones du Canada
+1 613-485-1988 (cell)
[email protected]