L’AFAC pleure la vie de Delaine Copenace et réitère sa demande d’action immédiate aux différents ordres de gouvernement pour mettre fin à la violence envers les femmes et les filles autochtones

OTTAWA (Ontario), le 23 mars 2016 – L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) est dévastée d’apprendre que la vie d’une jeune fille nous est volée une fois de plus. Ils ont retrouvés le corps de Delaine Copenace (16 ans) de la Nation Onigaming hier (mardi, 22 Mars, 2016) près de sa communauté de Kenora, en Ontario.

Comme devait l’indiquer la lame de fond des veilles communautaires et des équipes de recherche publiques au cours du mois qui s’est écoulé depuis sa disparition, Delaine Copenace était aimée et chérie de tous ceux qui la connaissaient.

L’AFAC continue de revendiquer une action concertée immédiate du gouvernement fédéral et de tous les gouvernements des provinces et des territoires afin d’empêcher cette épidémie nationale de se perpétuer. L’AFAC maintient que l’enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, ainsi que les nouveaux investissements de l’Ontario sont des premières mesures positives – mais que les autorités de toutes les provinces et des territoires et toutes les institutions publiques doivent reconnaître la situation et agir de concert afin de concilier ces réalités et progresser ensemble dans ce dossier.

À la lumière de cette tragédie crève-cœur, l’AFAC tient à exprimer nos plus sincères condoléances à la famille Copenace, à tous les membres de la Nation Onigaming, à tous les membres d’autres familles éprouvées qui pourraient subir un nouveau traumatisme en apprenant cette tragédie et à toute la communauté de Kenora qui a lutté avec acharnement depuis février pour retrouver cette belle jeune fille. Vous êtes dans nos cœurs.

CITATION

« Je tiens à exprimer mes plus sincères condoléances à tous les membres de la famille, aux amis et à toute la communauté élargie de Kenora qui est aux prises avec la perte de Delaine. Ces actes de violence insensés envers nos jeunes filles doivent prendre fin immédiatement. Le Canada doit rectifier les structures socioéconomiques qui favorisent la discrimination envers nos filles et nos femmes pour empêcher que ces tragédies se perpétuent. Nous allumons une chandelle à la mémoire de cette jeune sœur qu’on nous a volée et nous poursuivons ensemble notre cheminement pour mettre fin à la violence envers les femmes et les filles autochtones sous toutes les formes que prend cette violence. Nous n’arrêterons pas tant que la violence n’aura pas cessé. »
―Dawn Lavell-Harvard, présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada

L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) est fondée sur l’objectif commun d’améliorer, de promouvoir et de favoriser le bien-être social, économique, culturel et politique des femmes des Premières Nations et des Métisses au sein des sociétés autochtones et de la société canadienne. À titre d’organisme national qui représente les femmes autochtones depuis 1974, l’AFAC a pour mandat d’accomplir l’égalité pour toutes les femmes autochtones au pays.

 

―30―

 

 

CONTACT MÉDIAS :

 

Jenn Jefferys
Association des femmes autochtones du Canada
+1 613-485-1988
jjefferys@nwac.ca