La présidente de l’AFAC, Dawn Lavell-Harvard, participe à deux réunions parallèles dans le cadre de la session 2016 de la Commission du Statut de la femme de l’ONU

 

New York (New York, États-Unis), le 24 mars 2016 – Dawn Lavell-Harvard, présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) a participé à deux réunions parallèles clés à la 60e session de la de la Commission du statut de la femme des Nations Unies (#CSW60) à New York (New York).

La première de ces activités parallèles, sur le thème de l’habilitation des femmes autochtones pour combattre l’épidémie mondiale de meurtre et de disparition de femmes autochtones, a jeté un regard interdisciplinaire et intergénérationnel sur la violence disproportionnée à laquelle sont confrontées les femmes et les filles autochtones partout en Amérique du Nord. Les autres panélistes étaient la Dre Mary Roessel (Navajo), de l’Indian Hospital de Santa Fe, Noel Altaha (Apache) de l’Université Columbia et Betty M. Lyons (Onondaga), présidente de l’American Indian Law Alliance. La modération de la discussion était assurée par Tia Oros Peters (Zuni), directrice générale de Seventh Generation Fund.

La deuxième réunion parallèle, sur le thème Ensemble nous sommes plus fortes : les mouvements de femmes autochtones pour mettre fin à la violence envers les Amérindiennes, les Autochtones de l’Alaska et les femmes autochtones, avait pour but de reconnaître, renforcer et honorer le mouvement mondial grandissant qui vise à mettre fin à la crise des droits de la personne que constitue la violence envers les femmes et les filles autochtones. Les autres participantes étaient Terri Henry, coprésidente du groupe de travail sur la violence envers les femmes du National Congress of American Indians et présidente du conseil d’administration de l’Indian Law Resource Centre, ainsi que Tamra Truett Jerue, directrice de l’Alaska Native Women’s Resource Centre, administratrice tribale et directrice des services sociaux pour le Conseil tribal du village d’Anvik.

CITATION

 

« C’est un honneur de participer à chacune de ces réunions parallèles d’importance critique pendant la 60e session de la Commission des Nations Unies sur le statut de la femme. Traverser l’île de la Tortue pour nous joindre à nos sœurs d’ici et d’ailleurs est un élément crucial de la solution à cette épidémie internationale. Pour mettre fin à la violence envers les femmes et les filles autochtones, nous devons continuer de collaborer – partager nos histoires et établir des partenariats stratégiques interdisciplinaires. Ensemble, nous sommes plus fortes. »
―Dawn Lavell-Harvard, Ph. D., présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada

 

L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) est fondée sur l’objectif commun d’améliorer, de promouvoir et de favoriser le bien-être social, économique, culturel et politique des femmes des Premières Nations et des Métisses au sein des sociétés autochtones et de la société canadienne. À titre d’organisme national qui représente les femmes autochtones depuis 1974, l’AFAC a pour mandat d’accomplir l’égalité pour toutes les femmes autochtones au pays.

―30―

 

 

POUR LES DEMANDES DES MÉDIAS OU POUR OBTENIR PLUS D’INFORMATION :

Jenn Jefferys
Association des femmes autochtones du Canada
+1 613-485-1988
jjefferys@nwac.ca