L’AFAC appuie les femmes autochtones de Val-d’Or et encourage toutes les survivantes de violence policière à continuer de se manifester

OTTAWA (Ontario), le 1er avril 2016 – L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) apprend que d’autres femmes autochtones se sont manifestées dans la région de Val-d’Or (Québec) pour parler d’agressions sexuelles et autres formes de violence sexiste et raciste qu’elles ont subies aux mains de policiers au Québec.

 

Par le passé, tous les niveaux de services institutionnels de protection ont infligé aux nôtres des actes de violence, à nos femmes et nos filles en particulier. Le racisme et du sexisme mènent directement à des actes de violence fondée sur le genre et la race, ce qui est tout simplement inacceptable dans quelque communauté que ce soit, surtout aux mains de ceux en qui on a confiance parce qu’ils ont pour mission de protéger et de servir la population.

La cause qui continue d’évoluer à Val-d’Or préoccupe gravement l’AFAC. Notre organisation condamne toutes les formes de violence envers nos mères, nos filles, nos sœurs, nos tantes et nos grands-mères et tient à exprimer notre sincère gratitude aux braves survivantes qui ont pris la parole pour raconter leur histoire.

L’AFAC espère que les survivantes de cette violence continueront de se manifester, lorsqu’elles seront prêtes, si elles choisissent de le faire. Ce n’est qu’en faisant la lumière sur ces injustices atroces et inacceptables que nous pourrons mettre à jour la discrimination systémique et aller vers des solutions concrètes.

À toutes les survivantes : vous avez notre appui.

CITATION

« Je suis profondément préoccupée par les allégations émanant de Val-d’Or, mais pas du tout surprise. Nous savons que des actes de violence physique, sexuelle et institutionnelle ont été infligés à nos femmes et nos filles aux mains des autorités depuis des décennies. J’espère qu’en faisant jaillir la lumière dans ces recoins sombres, nous parviendrons un jour à la justice. Il faut que cesse la violence envers les femmes et les filles autochtones. »
―Dawn Lavell-Harvard, présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada

―30―

CONTACT MÉDIAS :

Jenn Jefferys
Association des femmes autochtones du Canada
jjefferys@nwac.ca
+1 613-485-1988