L’AFAC accueille favorablement la décision de la Cour suprême au sujet des Métis et des Indiens non inscrits

OTTAWA (Ontario) – L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) accueille favorablement la plus récente décision de la Cour suprême et y voit une journée historique pour les droits des peuples autochtones. Nous accueillons favorablement cette décision parce qu’un grand nombre des nôtres ont été exclus de nos communautés à cause de détails techniques et qu’on ne leur a jamais reconnu le statut ni les droits découlant du fait d’être reconnus comme Autochtones.

Des femmes autochtones qui avaient épousé des hommes non autochtones et perdu le statut d’Indien inscrit ont pu le recouvrer grâce au projet de loi C-31, mais n’ont jamais été acceptées en tant que membres de la bande dont elles étaient issues. Par le passé et même aujourd’hui encore, les Indiennes sans statut et les Métisses ainsi que leurs enfants sont parmi les personnes les plus désavantagées au Canada. L’AFAC est optimiste et voit en cette décision un premier pas sur le long chemin qui devrait mener à une vie meilleure pour tous les nôtres et, au bout du compte, à l’éradication de la pauvreté envahissante.

 

CITATION : Aujourd’hui est un bon jour pour les femmes autochtones et leurs enfants au Canada. L’AFAC a toujours appuyé les Métisses et les femmes autochtones sans statut, de même que leurs enfants; c’était un des objectifs fondateurs de l’AFAC, ce qui fait que cette décision a une portée encore plus grande pour l’AFAC. Nous allons continuer d’appuyer cette décision et nous veillerons à ce que les femmes et les enfants autochtones jouissent des avantages dont ils sont les bénéficiaires en vertu de cette décision.

―Dawn Lavell-Harvard, présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada

 

―30―

CONTACT :

Dan Peters, directeur général intérimaire
Association des femmes autochtones du Canada
dpeters@nwac.ca
+1-613-410-2230