L’AFAC félicite les trois lauréats du Prix Hillman 2016 d’excellence en journalisme canadien pour leur travail sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

OTTAWA (Ontario), le 25 avril 2016 – L’Association des femmes autochtones du Canada félicite le service des nouvelles de la CBC et sa section consacrée aux Autochtones, ainsi que Radio-Canada et le Globe and Mail, qui ont remporté le Prix Hillman 2016 d’excellence en journalisme canadien.

Par un processus exhaustif d’interviews, de recherche et d’enquête sur des cas s’étalant sur plus de 60 ans, CBC Aboriginal et CBC News ont créé une base de données interactive sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. Cette base de données renferme de l’information sur 230 femmes et filles disparues qui jette de la lumière sur la vie de ces femmes et les circonstances entourant leur disparition ou leur meurtre. La démarche a mis au jour de nouveaux éléments de preuve qui ont amené la GRC et le service de police de la ville de Winnipeg à rouvrir des dossiers de cas non résolus.

Radio-Canada a fait enquête sur des cas de femmes qui avaient subi des traitements horrifiques de la part d’agents de police de Val-d’Or : violence, abus, prostitution, agression sexuelle et viol selon les sources de ce reportage, qui ont décrit aussi ce qu’on appelle des « cures géographiques », c’est-à-dire que les agents conduisaient les femmes loin à l’extérieur de la ville, où ils les abandonnaient. Les plaintes portées par ces femmes auprès du conseil d’éthique de la police sont restées sans réponse. Depuis, de nombreux changements positifs ont résulté de l’enquête menée par Radio-Canada.

Le Globe and Mail a levé le voile sur le fait que plus de 250 restes humains non identifiés ne figuraient pas dans la base de données gérée par la GRC; le quotidien de Toronto a fait enquête sur le programme de soins d’urgence aux enfants du Manitoba et révélé que les femmes autochtones sont quelque sept fois plus susceptibles que les femmes non autochtones d’être victimes d’un tueur en série. Le projet comprenait une caractéristique particulière interactive qui retraçait la vie de cinq femmes assassinées par des prédateurs en série, exposant les facteurs sociaux qui rendaient les victimes vulnérables.

La présidente de l’AFAC, Dawn Lavell-Harvard, a déclaré :

« Félicitations à chacune des personnes qui ont participé aux travaux ayant mené à l’attribution du Prix Hillman. Avec vos mots et vos images, vous avez tissé des récits puissants et vous avez aidé à mieux faire connaître le message de longue date de l’AFAC, c’est-à-dire la nécessité de tenir une enquête nationale sur la disparition et le meurtre de femmes et de filles autochtones. »

L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) est fondée sur l’objectif commun d’améliorer, de promouvoir et de favoriser le bien-être social, économique, culturel et politique des femmes des Premières Nations et des Métisses au sein des sociétés autochtones et de la société canadienne. À titre d’organisme national qui représente les femmes autochtones depuis 1974, l’AFAC a pour mandat d’accomplir l’égalité pour toutes les femmes autochtones au pays.

– 30 –

 

Pour obtenir plus d’information, s’adresser à :

Dan Peters
Directeur général intérimaire
1, rue Nicholas, 9e étage
Ottawa, ON  K1N 7B7
Téléphone :        613-722-3033, poste 249
Sans frais :    1-800-461-4043
Courriel :       dpeters@nwac.ca

Please follow and like us: