L’AFAC célèbre la Journée internationale de la femme au Sommet national des femmes autochtones

TORONTO (Ontario), le 8 mars 2017 – La présidente intérimaire de l’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC), Francyne D. Joe, s’est jointe à d’autres dirigeantes autochtones pour remercier les hôtes et accueillir les déléguées au cinquième Sommet national des femmes autochtones (SNFA), lundi, en disant : « Pour que la réconciliation soit une réussite, il est essentiel pour nous, les femmes autochtones, de déterminer nos propres priorités en matière de santé, d’éducation, de changement climatique, d’égalité entre les sexes et de sécurité. »

Le SNFA, qui se déroule pendant la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars, rassemble les dirigeants des organismes autochtones nationaux, des chefs, des aîné/es, des leaders jeunesse et des représentants régionaux pour être inspirés par des orateurs de marque et des artistes, des réseaux et des ateliers abordant des possibilités de solution aux problèmes auxquels sont confrontées les femmes autochtones. La province de l’Ontario est l’hôte du SNFA 2017, sous le thème « Renforcer l’autonomie des femmes autochtones maintenant et pour l’avenir ». Le sommet culmine aujourd’hui par la présentation des recommandations formulées en atelier et des réponses à ces recommandations des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, après quoi une conférence de presseaura lieu.

« En cette Journée internationale de la femme, nous célébrons la force des femmes autochtones, nos contributions à nos communautés et la reconnaissance de la sagesse, du savoir et de l’esprit que nous avons à partager. Je suis attristée que les femmes autochtones partout continuent à vivre sans jouir de l’égalité des droits, quelles que soient les normes, y compris celles des Nations Unies. L’AFAC, a dit Mme Joe, continuera de promouvoir la dignité, le respect et la vie à l’abri de la peur pour les femmes des Premières Nations et les Métisses, en même temps que la mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtoneset les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation, jusqu’aux politiques qui ont des répercussions sur les femmes autochtones ».

La présidente intérimaire de l’AFAC a conclu en disant que : « Le Sommet national des femmes autochtones nous habilite à explorer des moyens par lesquels nous, en tant que collectif, pouvons apporter un changement significatif. En faisant fond sur les recommandations de l’année dernière, nous pouvons créer nos propres stratégies pour la mise en œuvre d’une perspective de genre et l’application particulière à chaque population des conclusions de la Commission de vérité et réconciliation et de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. »

-30-

Pour obtenir plus d’information, contacter :

Lynne Groulx, directrice générale
1, rue Nicholas, 9e étage
Ottawa, ON K1N 7B7
Téléphone : 613-722-3033, poste 233
Sans frais : 1-800-461-4043
Courriel : lgroulx@nwac.ca

 

Please follow and like us: