Deuxième fiche de rendement de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées présentée par la présidente intérimaire de l’AFAC, Francyne D. Joe

 

Chères familles et communautés, chers intervenants et commissaires,

Au nom de l’Association des femmes autochtones du Canada, je vous présente notre deuxième fiche de rendement, qui évalue dans quelle mesure l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées a réussi à assumer ses responsabilités au cours des trois derniers mois.

L’AFAC travaille depuis longtemps avec les membres de familles de femmes et de filles autochtones disparues et assassinées. Nous avons créé des réseaux de familles par la réalisation d’une série de projets comme des rassemblements de familles, la numérisation de leurs récits et de leurs histoires, les veilles de Sœurs par l’esprit et une recherche de grande envergure. Notre sentiment de responsabilité envers les familles et les communautés qui sont au cœur du travail de l’AFAC est profond et nous demeurons déterminées à agir et à produire des résultats grâce auxquels, nous l’espérons, nous commencerons à remplir nos obligations envers les femmes et les filles autochtones dont nous représentons les intérêts.

Pour fournir une rétroaction productive, fondée sur des forces et axée sur des solutions, l’impartialité doit être notre principale préoccupation. Nous avons reconnu nos liens personnels à ce travail et nous avons appliqué un jugement critique pour éliminer toute réaction émotive du présent document. Notre dernière fiche de rendement, rédigée à partir d’informations minimales, réclamait de l’Enquête la transparence, la communication et un processus sensible à la culture et aux traumatismes. Nous avons maintenant la tâche solennelle de déterminer en quoi l’Enquête a échoué et nous demandons encore une fois aux commissaires de se préoccuper en premier lieu des familles touchées et de consulter véritablement l’AFAC dans le cadre d’un processus où nous nous sommes déjà profondément investies.

Nous ne demandons à personne, et surtout pas aux membres des familles éplorées, de faire preuve de patience dans la progression de l’Enquête. Nous vous demandons de rester forts et de faire face à l’adversité avec la même détermination qui a rendu l’Enquête possible. Dans un esprit de solidarité, nous ne reculerons pas tant que l’Enquête ne tiendra pas ses promesses. Familles et communautés, cette Enquête vous appartient, c’est à vous qu’il revient de lui donner forme et c’est à vous de raconter les faits qui vous concernent. Intervenants, c’est une possibilité de guérison en tant que nation et une étape essentielle du processus de décolonisation et de réconciliation. Commissaires et membres du personnel de l’Enquête, l’immense défi que présente ce travail est également une force d’impulsion favorable à la croissance, qui offre des possibilités incroyables.

Je vous enjoins à trouver votre voix pour tenir l’Enquête responsable et continuer de vous joindre à nous afin de plaider en faveur d’un processus qui reflète les valeurs, les espoirs et les rêves que nous partageons. Il faut continuer d’écrire et de signer des lettres à l’Enquête, tenir vos propres rassemblements de familles et parler aux médias pour faire connaître vos histoires et vos positions. J’espère que la concentration de nos énergies produira un résultat qui honorera nos femmes et filles autochtones disparues et assassinées comme elles le méritent et contribuera à assurer un avenir libre de violence pour les femmes et les filles autochtones que nous aimons.

Sincèrement,

 

Francyne Joe, présidente intérimaire, Association des femmes autochtones du Canada

Vos préoccupations sont importantes. Écrivez-nous par courriel (reception@nwac.ca) ou appelez-nous (téléphone : 613‑722‑3033, sans frais : 1‑800‑461‑4043).

 

Pour vous présenter en tant que contact auprès des médias, à votre discrétion, communiquez avec :

Amy Ede, directrice des communications, par téléphone (613‑722‑3033, poste 100; sans frais : 1‑800‑461‑4043, poste 100) ou par courriel (aede@nwac.ca); site Web (www.nwac.ca).

 

Please follow and like us: