L’AFAC félicite l’ex-membre de son conseil d’administration Bernadette Smith, qui remporte la circonscription de Point Douglas

OTTAWA (Ontario), le 19 juin 2017 – L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) félicite la députée provinciale Bernadette Smith, candidate du Nouveau Parti démocratique (NPD) nouvellement élue dans la circonscription électorale provinciale de Point Douglas, au Manitoba. Ayant grandi dans le quartier nord de Winnipeg (« North End »), où la violence serait normalisée et les femmes autochtones sont exposées à un risque élevé de violence, cette activiste métisse a connu la pauvreté, elle a acquis une vaste expérience de travail et elle manifeste une grande passion pour défendre et promouvoir le bien-être des femmes des Premières Nations et des Métisses.

Mme Smith, dont la sœur, Claudette Osborne, est portée disparue depuis 2008, est bien connue pour son travail de défense et promotion des intérêts des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées; elle a reçu l’Ordre du Manitoba en 2016 pour ses contributions exceptionnelles au mouvement pour mettre fin à la violence envers les femmes autochtones. S’exprimant ouvertement contre la violence et le racisme systémiques, elle interpelle les médias pour leur représentation des femmes autochtones et de la nécessité d’éliminer la pauvreté, Mme Smith a apporté un point de vue éclairé de la base au conseil d’administration de l’AFAC à titre de présidente de Manitoba Moon Voices, l’une des treize associations provinciales et territoriales membres (APTM) de l’AFAC. Cette enseignante et mère de cinq enfants, infatigablement au service de sa communauté dans la défense et la promotion des intérêts des enfants et des jeunes, a fait campagne sur la nécessité de redonner des fonds a organisations et initiatives communautaires.

« Je suis enchantée de voir une dirigeante si engagée envers sa communauté, qui comprend les besoins particuliers des femmes et des filles autochtones, recevoir l’appui des électeurs », a dit la présidente intérimaire de l’AFAC, Francyne D. Joe. « C’était un grand plaisir d’avoir sa voix à notre conseil d’administration et je suis convaincue qu’elle continuera à servir de catalyseur de changement véritable dans sa nouvelle fonction. »

-30-

Pour obtenir plus d’information, contacter :

Lynne Groulx, directrice générale
1, rue Nicholas, 9e étage
Ottawa, ON K1N 7B7
Téléphone : 613-722-3033, poste 233
Sans frais : 1-800-461-4043
Courriel : lgroulx@nwac.ca

Please follow and like us:

La Commission d’enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées a rencontré les organismes autochtones nationaux cette semaine

OTTAWA (Ontario), le 16 juin 2017 – Les organismes autochtones nationaux (OAN) se sont réunis à Ottawa, hier, pour recevoir des mises à jour sur la progression de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées et les stratégies de la Commission, représentée en personne par la commissaire en chef, Marion Buller et les commissaires Brian Eyolfson, Marilyn Poitras et Qajaq Robinson. Étaient présentes également la directrice générale Michèle Moreau, la directrice des communications Bernée Bolton et la directrice des relations avec les communautés, Waneek Horn-Miller. La commissaire Michèle Audette et l’avocate principale de la Commission, Susan Vella, se sont jointes à l’assemblée par téléconférence, Delilah Saunders était présente au nom du Cercle consultatif familial; la grand-mère et aînée Blu Waters a pris la parole au début età la fin de la réunion. Celle-ci était coprésidée par Jean Teillet pour les OAN et Marilyn Poitras pour la Commission d’enquête.

La réunion avait lieu en réponse à une lettre conjointe des OAN : le Congrès des Peuples Autochtones (CPA), Inuit Tapiriit Kanatami (ITK), l’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC), Pauktuutit etLes Femmes Michif Otipemisiwak(Women of the Métis Nation/WMN), exprimant leur mécontentement et leur déception en raison du manque d’information reçue de la Commission jusqu’à présent et offrant leur soutien renouvelé. Joints aujourd’hui par l’Assemblée des Premières Nations (APN), les dirigeants des OAN se réunissaient pour la première rencontre en personne entre les OAN et la Commission depuis une rencontre informelle en février.

La Commission a partagé certaines mises à jour concernant ses plans de travail et sa stratégie de communication. Voici les points saillants des discussions et des engagements communs :

  • l’élaborationd’un calendrier convenu de réunions et de jalons, y compris des réunions trimestrielles de ce groupe en personne. Une ou un commissaire participera à des téléconférences bihebdomadaires avec les OAN, ainsi qu’à des cadres plus formels, comme un protocole d’entente,seront déterminés par les OAN à titre individuel, au besoin;
  • les plans de travail et la liste des audiences avec les communautés, les institutions et les spécialistes seront communiqués bien en avance;
  • un engagement commun à travailler pour inclure les petites communautés et celles qui sont éloignées et isolées, ainsi que les familles et les individus difficiles à joindre, par des moyens de communication pertinents et appropriés qui sont ancrés dans la culture et les langues autochtones.

Les représentants des OAN présents ont exprimé leur soulagement du fait que la Commission reconnaît leur valeur dans ce processus et sont prêts à agir pour mettre à contribution l’expertise, l’expérience et les capacités de rayonnement de leurs organisations. Dans l’impossibilité de discuter en un après-midide tous les aspects du programme d’action proposé, les participants se sont engagés à se réunir à nouveau par téléconférence dans deux semaines pour conclure ces pourparlers. Les OAN attendent avec impatience de recevoir de l’information sur les plans de travail, des engagements précis quant à la fréquence des mises à jour et d’autres réunions avec le Cercle consultatif familial national. Un comité consultatif d’Inuit Nunangat sera établi en priorité pour agir à titre de conseiller clé auprès de la Commission. Celle-ci affichera en ligne un calendrier d’audiencesvisant à établir la vérité et le diffusera par d’autres moyens dès que possible afin de donner le temps aux familles et aux communautés de se préparer.

« Je me réjouis d’avance du renforcement des relations de confiance et de partage avec les organisations », a dit la commissaire en chef, Marion Buller.

Marion Buller, commissaire en chef, Commission d’enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

Francyne Joe, présidente intérimaire de l’Association des femmes autochtones du Canada

Robert Bertrand, chef national du Congrès des Peuples Autochtones

Melanie Omeniho, présidente de Women of the Métis Nation/Les Femmes Michif Otipemisiwak

Rebecca Kudloo, présidente de Pauktuutit Inuit Women of Canada

Please follow and like us: