FIRST NATIONS WOMEN LEADERS DEMAND AN END TO INDIAN ACT SEX DISCRIMINATION

Media Advisory – Media Conference April 9, 2019, Ottawa Avis aux médias – Conférence de presse le 9 avril 2019, Ottawa Le français suit.

When: Media conference 12:30 p.m. April 9

Where: Press Conference Room in 135-B West Block, Parliament Buildings, Ottawa.

What: First Nations women leaders will gather in Ottawa on April 9 to demand an end to Indian Act sex discrimination before the election. The sex discrimination can be removed by Order-in-Council, because provisions are already included in Bill S-3 that will have the effect of removing the core of the sex discrimination. Those provisions are not in force, but can be brought into force by a Cabinet decision, any Tuesday. The sex discrimination in the Indian Act is 143 years old.

Who: Sharon McIvor is a Thompson Indian and a member of the Lower Nicola Band. She is a lawyer who challenged the sex discrimination in Canada’s courts, and filed a petition with the United Nations Human Rights Committee, which resulted in a ruling on January 11, 2019 that the sex discrimination violates Canada international human rights obligations to guarantee equality to First Nations women and equal enjoyment of culture. Francyne Joe is a proud member of the Nlaka’pamux Nation in British Columbia. She is the President of the Native Women’s Association of Canada. Dawn Lavell Harvard is a member of the Wikwemikong First Nation. She is the President of the Ontario Native Women’s Association. Viviane Michel is an Innu woman from Maliotenam. She is the President of Quebec Native Women. Jeannette Corbiere Lavell, along with Yvonne Bedard, brought the first legal challenge to the -sex discrimination in the Indian Act in 1973, and has been a lifelong advocate for the rights of First Nations women. Dr. Pamela Palmater is a Mi’kmaw citizen and member of the Eel River Bar First Nation in northern New Brunswick, a lawyer and the Chair in Indigenous Governance at Ryerson University. Senator Lillian Dyck is a member of the Gordon First Nation in Saskatchewan. She is the Chair of the Senate Standing Committee on Aboriginal Peoples, and has been a champion of equality for First Nations women.

For further information, please contact:

Shelagh Day: [email protected]; 604-872-0750 NWAC: Lucy Juneau, – Director of Communications, [email protected], 343-997-3756 ONWA: Andre Morriseau, Communications Manager, [email protected], 647-970-7661 QNW: Miriam Fillion – Communication Officer, [email protected], 819-460-5552 0000

Un message en français suivra.

8 avril 2019

DES REPRÉSENTANTES DES FEMMES DES PREMIÈRES NATIONS EXIGENT LA FIN DE LA DISCRIMINATION BASÉE SUR LE SEXE DANS LA LOI SUR LES INDIENS

Quand: Conférence de presse le mardi 9 avril 2019, à 12h30

Où: Salle de conférence de presse 135-B, Édifice de l’Ouest du Parlement, Ottawa.

Quoi: Les représentantes des femmes des Premières Nations se réuniront à Ottawa le 9 avril pour demander la fin de la discrimination sexiste dans la Loi sur les Indiens avant les élections. La discrimination fondée sur le genre peut être supprimée par décret, car le projet de loi S-3 contient déjà des dispositions qui auront pour effet de supprimer l’essentiel de la discrimination fondée sur le genre. Ces dispositions ne sont pas encore entrée en vigueur, mais peuvent être mises en œuvre par une simple décision du Cabinet, qui se réunit chaque mardi. Rappelons que la discrimination fondée sur le sexe dans la Loi sur les Indiens persiste depuis 143 ans.

Qui: Sharon McIvor est une autochtone Thompson et membre de la bande de Lower Nicola. Avocate, elle a contesté la discrimination fondée sur le genre devant les tribunaux canadiens et a déposé une plainte auprès du Comité des droits de l’Homme des Nations Unies, lequel a conclu le 11 janvier 2019 que la discrimination fondée sur le genre dans la Loi sur les Indiens contrevient aux obligations internationales du Canada en matière de droits humains de garantir le droit à l’égalité des femmes des Premières Nations et de leur permettre de jouir de leur culture de façon égale. Francyne Joe est fière membre de la nation Nlaka’pamux en Colombie-Britannique. Elle est présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada. Dawn Lavell Harvard est membre de la Première Nation Wikwemikong. Elle est présidente de l’Ontario Native Women’s Association. Viviane Michel est une femme innue originaire de Maliotenam. Elle est la présidente de Femmes autochtones du Québec. Jeannette Corbiere Lavell accompagnée de Yvonne Bedard a lancé le premier recours judiciaire contre la discrimination fondée sur le genre dans la Loi sur les Indiens en 1973. Elle a toujours défendu les droits des femmes des Premières Nations. Pamela Palmater, citoyenne mi’kmaw et membre de la Première Nation d’Eel River Bar dans le nord du Nouveau-Brunswick, est avocate et présidente du conseil d’administration de la gouvernance autochtone à l’Université Ryerson. La sénatrice Lillian Dyck est membre de la Première Nation Gordon en Saskatchewan. Elle est présidente du Comité sénatorial des peuples autochtones et travaille activement pour la défense du droit à l’égalité des femmes des Premières Nations.

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

Shelagh Day: [email protected]; 604-872-0750 NWAC: Lucy Juneau, Directrice des communications, [email protected], 343-997-3756 ONWA: André Morriseau, Directeur des communications, [email protected], 647-970-7661 FAQ: Miriam Fillion – Responsable des communication, [email protected], 819-460-5552