Accueil

À propos de nous

L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) vise un but collectif: favoriser, promouvoir et encourager le bien-être social, économique, culturel et politique des femmes des Premières nations et métisses au sein des sociétés des Premières nations, métisses et canadiennes. L’AFAC est un regroupement de treize organismes des femmes autochtones d’à travers le Canada et fut incorporée comme organisme à but non lucratif en 1974. Tout comme un wigwam de grand-mère, nous, en tant que tantes, mères, sœurs, frères et membres de la famille, reconnaissons, respectons, promouvons, défendons et améliorons collectivement nos lois ancestrales, croyances spirituelles, langues et traditions autochtones que nous a données le Créateur.

Opportunités de carrière

Vous voulez construire une carrière avec une organisation qui fait du bon travail et accomplit de superbes choses.

En savoir plus

Faites un don

Au nom de la présidente de l’AFAC, son conseil d’administration, son personnel et les femmes et familles autochtones desservies, nous vous remercions de votre généreux soutien!

Faites un don

Store

Sous-verres rigides « Pas oubliée »
par Maxine Noel/Ioyan Mani

Shop Now

Secteurs de politiques

L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) travaille à l’amélioration du bien-être des femmes et des jeunes femmes autochtones, de leur famille et de leur communauté par la défense des droits, par les politiques et par l’analyse. Les femmes autochtones continuent de subir de la discrimination à de multiples niveaux et sous des formes variées et complexes. Les sources de discrimination sont diverses: autres personnes, entreprises, gouvernements.

Bourse commémorative Helen-Bassett de l’AFAC

Chaque année, l’AFAC coordonne la bourse commémorative Helen-Bassett, remise à quatre jeunes femmes autochtones à raison de 1000 $ chacune. Les bourses sont rendues possibles grâce au généreux don d’Helen Bassett, une artiste de l’Ontario et une femme formidable qui a essayé de faire une différence en tant qu’individu et d’impliquer le gouvernent dans des solutions équitables pour des questions de réclamations de terres autochtones.

NORD

Samantha Lee Dawson est membre de la Première Nation de Selkirk. Elle est née et a grandi dans son territoire traditionnel au Yukon. Elle est actuellement en troisième année de la faculté de droit de l’Université de la Colombie-Britannique, où elle obtiendra son diplôme avec spécialisation en droit autochtone et justice sociale l’an prochain. Samantha consacrera son année de stage au domaine de la défense des droits en matière pénale, tout en s’impliquant auprès du Yukon Aboriginal Women’s Circle [Cercle des femmes autochtones du Yukon], l’une des associations territoriales membres de l’AFAC.

Samantha Lee Dawson Whitehorse, YT

SUD

Alana Robert appartient à la Nation métisse du Manitoba. Elle étudie en vue d’obtenir un diplôme de droit à la faculté de droit Osgoode Hall de l’Université York. Elle a fondé Justice for Women [Justice pour les femmes], organisme qui a pour but d’éliminer la violence fondée sur le genre par la défense des droits, l’éducation et le soutien. Ce travail a amené Alana à diriger des campagnes de sensibilisation à la question des femmes autochtones disparues et assassinées, tout en apportant des changements dans sa communauté à l’Université du Manitoba, où elle a créé des ateliers de culture du consentement, formation qu’une politique a rendue obligatoire pour les leaders étudiants, ainsi qu’un centre de ressources à l’intention des étudiantes, en matière d’autotraitement et pour contrer la violence sexuelle.

Alana Robert Winnipeg, MB

OUEST

Leanna Gruendel est Crie. Elle est en première année du programme J.D. à la faculté de droit de l’Université de Victoria. Elle a l’intention de concentrer ses études sur le droit autochtone et le domaine des droits de la personne. Leanna espère travailler pour améliorer les services juridiques à l’intention des femmes autochtones. Dans ses moments de loisirs, elle pratique la photographie et travaille comme bénévole à son centre d’amitié local. Elle est extrêmement honorée d’avoir été sélectionnée pour le Prix commémoratif Helen Bassett à l’intention des étudiantes.

Leanna Gruendel Victoria (Colombie-Britannique)

EST

Ashtyn McLean appartient à la Première Nation mi’kmaq Qalipu. Elle étudie à l’Université Memorial, à Terre-Neuve, en vue d’obtenir un baccalauréat en travail social. Elle souhaite œuvrer ensuite dans le domaine de la gérontologie. Comme activités de loisirs, elle aime passer du temps avec sa famille et ses amis et participer à des activités de plein air, comme la randonnée et la pêche; elle aime beaucoup passer du temps au camp de sa famille.

Ashtyn McLean St. George (Terre-Neuve-et-Labrador)

Réseau d’entrepreneuriat des femmes d’affaires autochtones (REFAA)

Le Réseau d’entrepreneuriat des femmes d’affaires autochtones (REFAA) fut mis sur pied en décembre 2012. L’AFAC était fière d’annoncer, lors du Salon et de la conférence des entrepreneurs autochtones 2012, qu’Affaires autochtones et Développement du Nord Canada (AADNC) financerait l’AFAC dans le développement du réseau. La vision suivante fut créée à partir des connaissances acquises par l’AFAC en matière de développement économique et de la participation du comité de consultation