Nous vous croyons : l’AFAC appuie les sœurs de Val-d’Or au monument des droits de la personne mardi

OTTAWA (Ontario), le 22 novembre 2016 – L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) fait appel à tous ses partenaires et à tous les citoyens et citoyennes engagés pour qu’ils se joignent à elle en reconnaissance du résultat tragique des plaintes déposées par des femmes autochtones de Val-d’Or et d’autres régions rurales contre des agents de la Sûreté du Québec. En témoignage d’appui à ces femmes et à Femmes autochtones du Québec, cette manifestation a pour but de sensibiliser la population en général à la violence systémique dont les femmes autochtones font l’objet, à manifester notre appui aux femmes courageuses qui ont osé prendre la parole pour dénoncer les abus et exiger le respect de la police envers la population.

Quoi : Nous vous croyons; appui à nos sœurs de Val-d’Or

Quand : 18 heures, mardi 22 novembre 2016

Où : Monument des droits de la personne, rue Elgin, Ottawa (Ontario)

Une enquête a eu lieu après que l’attention des médias a été attirée sur un certain nombre de plaintes d’abus de pouvoir et de violence sexuelle par des agents de police à Val-d’Or et dans d’autres régions rurales, en octobre 2015, mais aucune accusation n’a été portée contre les policiers. La Couronne a plaidé l’absence de preuves pour expliquer ce résultat décevant.

Un rapport publié récemment par les Nations Unies demandait avec insistance au Canada d’agir dans le dossier de la violence fondée sur le sexe des victimes, en particulier dans le cas des femmes et des filles autochtones. Les Nations Unies ont déterminé qu’un nombre « très peu » élevé de cas de violence envers des femmes, combiné à des taux peu élevés de poursuites et de condamnations des auteurs d’actes de violence, constitue un échec systémique particulier au Canada. Le fait qu’aucune accusation ne soit portée après que des actes de violence ont été signalés aux autorités, comme dans le cas de Val-d’Or, explique pourquoi les femmes hésitent à porter plainte.

« Si on ne peut pas s’attendre à ce que la police nous protège, il en résulte du désespoir, de la dépression et de la colère, ce qui entrave le développement de toute relation positive avec le système du maintien de l’ordre », a dit la présidente de l’AFAC, Francyne Joe.

La présidente, Francyne Joe, et la directrice générale de l’AFAC, Lynne Groulx, prendront la parole. Une manifestation parallèle de soutien est organisée par le groupe Femmes autochtones du Québec, à Montréal. Viviane Michel, présidente de Femmes autochtones du Québec, a dit cette semaine que son association demande à la population du Québec d’appuyer ces femmes courageuses et de leur montrer qu’il y a des gens qui les croient.

L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) est fondée sur l’objectif commun d’améliorer, de promouvoir et de favoriser le bien-être social, économique, culturel et politique des femmes des Premières Nations et des Métisses au sein des sociétés autochtones et de la société canadienne. À titre d’organisme national qui représente les femmes autochtones depuis 1974, l’AFAC a pour mandat d’accomplir l’égalité pour toutes les femmes autochtones au pays.

-30-

CONTACT :

Lynne Groulx

Directrice générale

1, rue Nicholas, 9e étage

Ottawa, ON  K1N 7B7

Tél. : 613-722-3033

Sans frais : 1-800-461-4043

Courriel : lgroulx@nwac.ca

NWAC will host speakers including NWAC President Francyne Joe and Executive Director Lynne Groulx .  A mirror event will be hosted by Quebec Native Women Inc. (QNW) in Montreal. Viviane Michel, President of Quebec Native Women, said this week “We issue a message to the Quebec population to believe these women.  Show these women, these victims, that there is someone, somewhere, who believes them.”

The Native Women’s Association of Canada (NWAC) is founded on the collective goal to enhance, promote, and foster the social, economic, cultural and political well-being of First Nations and Métis women within First Nation, Métis and Canadian societies.  As a national organization representing Aboriginal women since 1974, NWAC’s mandate is to achieve equality for all Aboriginal women in Canada.

-30-

CONTACT:

Lynne Groulx
Executive Director
1 Nicholas Street, 9th Floor
Ottawa, ON K1N 7B7
Toll-free 1-800-461-4043
Tel.: 613-722-3033
Email: lgroulx@nwac.ca

Please follow and like us:

COMMUNIQUÉ : La présidente de l’AFAC, Francyne Joe, représente les femmes autochtones dans un groupe d’experts sur l’environnement et les changements climatiques

MARRAKECH (Maroc), le 20 novembre 2016 – La présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC), Francyne Joe, continue de représenter la voix des femmes des Premières Nations à la conférence sur le climat, au Maroc, où a lieu la 22e conférence des Parties (COP22) de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

À l’invitation de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, Mme Joe a pris la parole lors d’un débat, mardi, sur les contributions des communautés autochtones au programme d’action du Canada en matière de changement climatique. Elle a souligné le rôle historique des femmes autochtones en tant que gardiennes de la terre, qui transmettent le savoir traditionnel aux générations suivantes par des récits et des cérémonies, et elle a parlé de la menace que représente la Loi sur les Indiens pour ces traditions.

En tant que population vulnérable qui dépend d’une relation étroite avec la terre et l’eau, elle a décrit comment les femmes autochtones sont les plus susceptibles de devenir des « réfugiés climatiques » par suite de changements climatiques, comme les inondations, qui ont des répercussions profondes sur leurs communautés. Mme Joe suggère que les contributions immédiates les plus nécessaires comprennent l’amélioration des logements et des infrastructures, la planification de secours et d’interventions d’urgence et l’adoption de mesures pour assurer la sécurité alimentaire et la salubrité de l’eau.

« Afin de protéger l’environnement des Premières Nations et de réduire le risque de violence envers les femmes, il faut consulter les femmes des Premières Nations avant de lancer des projets intensifs de développement énergétique, comme l’extraction de pétrole et de gaz ou de charbon et les développements hydroélectriques », a affirmé Mme Joe, faisant allusion au rapport d’Amnistie internationale publié récemment à propos des effets néfastes sur les droits des peuples autochtones de l’économie de l’extraction des ressources naturelles dans le nord de la Colombie-Britannique.

Cette année a marqué la première journée pour la justice climatique, une manifestation parallèle des Nations Unies visant la reconnaissance des effets profonds des changements climatiques sur les peuples autochtones, la relation entre les changements climatiques et les droits de la personne et le besoin urgent pour les gouvernements de consulter les communautés autochtones sur ces questions.

« En tant que représentantes des femmes et des filles autochtones, l’AFAC reconnaît que les changements climatiques se répercutent sur la vie quotidienne des femmes autochtones et qu’ils détruisent des communautés et forcent des peuples à abandonner des traditions culturelles qui sont si fortement liées à la terre, à l’eau, aux plantes et aux animaux », a conclu Mme Joe.

L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) est fondée sur l’objectif commun d’améliorer, de promouvoir et de favoriser le bien-être social, économique, culturel et politique des femmes des Premières Nations et des Métisses au sein des sociétés autochtones et de la société canadienne. À titre d’organisme national qui représente les femmes autochtones depuis 1974, l’AFAC a pour mandat d’accomplir l’égalité pour toutes les femmes autochtones au pays.

-30-

CONTACT :

Lynne Groulx

Directrice générale

1, rue Nicholas, 9e étage

Ottawa, ON  K1N 7B7

Tél. : 613-722-3033

Sans frais : 1-800-461-4043

Courriel : lgroulx@nwac.ca

Please follow and like us:

AVIS AUX MÉDIAS : L’AFAC participera à une réunion historique avec le premier ministre Trudeau

AVIS AUX MÉDIAS

 

L’AFAC participera à une réunion historique avec le premier ministre Trudeau

 


OTTAWA (Ontario), le 16 décembre 2015 – L’Association des femmes autochtones du Canada est honorée de rencontrer le gouvernement du Canada, aujourd’hui.

 

La présidente de l’AFAC, Dawn Lavell-Harvard, rencontrera le premier ministre Trudeau pour lui faire part de nos priorités sociales, économiques et politiques en tant que femmes autochtones de tout le Canada.

 

Une autre réunion, avec les ministres Carolyn Bennett, Patty Hajdu et Jodi Wilson-Raybould ainsi que les membres du conseil d’administration de l’AFAC de tout le Canada au sujet du travail crucial que l’AFAC a entrepris au cours des quatre décennies de son existence en tant qu’organisation et pour indiquer nos priorités en ce qui concerne l’enquête nationale qui aura lieu prochainement sur la question des femmes autochtones disparues et assassinées, sera également tenue cet après-midi.

 

Ces réunions historiques auront lieu sur la Colline du Parlement de 9 h à 16 h HNE.

 

Mme Lavell-Harvard sera à la disposition des médias après 16 h 30 HNE.

 

L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) est fondée sur l’objectif commun d’améliorer, de promouvoir et de favoriser le bien-être social, économique, culturel et politique des femmes des Premières Nations et des Métisses au sein des sociétés autochtones et de la société canadienne. À titre d’organisme national qui représente les femmes autochtones depuis 1974, l’AFAC a pour mandat d’accomplir l’égalité pour toutes les femmes autochtones au pays.

 

— 30 —

 

 
CONTACT MÉDIAS :

 

Jenn Jefferys
Agente d’information
Association des femmes autochtones du Canada
613‑485‑1988  |   jjefferys@nwac.ca

Please follow and like us:

Du rock pour les services publics

L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) est ravie d’annoncer que le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), dont les 633 000 membres font le plus grand syndicat au pays, tiendra son concert annuel « Du rock pour les services publics » le 14 novembre 2015, à la Place TD à Ottawa. Cette année, le SCFP a désigné l’AFAC comme bénéficiaire des fonds amassés grâce aux dons des personnes qui assisteront à ce concert « gratuit ».

Le SCFP organise ce concert annuel pour rendre hommage aux fonctionnaires publiques qui travaillent dans la région d’Ottawa/Gatineau. La distribution comprendra certains des meilleurs musiciens et chanteurs au Canada, tels que le Sam Roberts Band, Matt Mays et Amanda Rhéaume.

« Nous sommes très reconnaissantes envers le SCFP pour son soutien et le travail que fait l’AFAC pour nos Sœurs par l’esprit et nous tenons à remercier les organisateurs et les artistes qui feront de cet événement une grande réussite et une soirée inoubliable pour de nombreuses personnes », a dit la présidente de l’AFAC, Dawn Lavell Harvard.

L’Association des femmes autochtones du Canada est fondée sur l’objectif commun d’améliorer, de promouvoir et de favoriser le développement social, bien-être économique, culturel et politique des femmes Premières Nations et des Métis au sein des Premières Nations, et des sociétés canadiennes.  Comme une organisation nationale représentant les femmes autochtones depuis 1974, le mandat de l’AFAC est de parvenir à l’égalité pour toutes les femmes autochtones au Canada.

Pour obtenir plus de renseignements sur cet événement, voir l’affiche ci-jointe ou vous pouvez contacter Tania Dube à tdube@nwac.ca.

french-webCUPE

Please follow and like us:

41e assemblée générale annuelle (AGA)

AGA theme logo

 

La 41e assemblée générale annuelle (AGA) de l’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) aura lieu les 11 et 12 juillet 2015 au Centre Sheraton Montréal, 1201, boulevard René-Lévesque Ouest.

Avis de convocation

Formulaire d’inscription des observateurs et des invités

Formulaire d’inscription des artistes et des vendeurs

 

Please follow and like us: