L’Association des femmes autochtones du Canada dit adieu à sa directrice générale sortante, Claudette Dumont-Smith : activiste passionnée, experte en matière de santé et bien-aimée dirigeante algonquine

 

 

OTTAWA (Ontario), le 31 mars 2016 – C’est dans la plus grande tristesse que le personnel et le conseil d’administration de l’Association des femmes autochtones du Canada disent adieu à la formidable et imperturbable Claudette Dumonth-Smith.

Forte femme de la nation algonquine de Kitigan Zibi (Québec), Claudette a travaillé toute sa vie, inlassablement, pour améliorer les conditions de vie des Autochtones, particulièrement nos femmes et nos filles.

Claudette Dumont-Smith a été commissaire de la Commission de vérité et réconciliation du Canada et elle a travaillé en tant que professionnelle de la santé dans des communautés autochtones à partir de la fin des années 1970. Infirmière autorisée, elle a occupé des postes de direction dans différentes organisations nationales spécialisées en santé des femmes et des enfants autochtones, notamment l’Association des infirmières et infirmiers autochtones du Canada et la National Aboriginal Child Care Commission. Elle a également œuvré à titre de consultante indépendante en gestion, spécialisée dans la consultation en matière de santé.

Claudette a fait de la recherche et elle a écrit sur des questions de violence et de santé dans les communautés autochtones, y compris les mauvais traitements envers les aînés et les enfants, la violence familiale et les problèmes auxquels les femmes autochtones doivent faire face dans les réserves et hors de ces communautés. Elle est titulaire d’une maîtrise en administration publique de l’Université Queens et d’un baccalauréat ès sciences avec spécialisation en soins infirmiers de l’Université du Québec.

Ceux et celles parmi nous qui ont eu la grande chance de travailler pour Claudette et avec elle savent qu’elle est l’un des êtres humains les plus authentiques, chaleureux et respectables qu’on puisse jamais rencontrer. Tous ceux qui l’entourent, dans sa vie professionnelle comme dans sa vie personnelle, sont importants pour elle. Claudette exerce ses fonctions de directrice générale avec un sens remarquable de la patience et de la ténacité et prend bien soin de remonter le moral de tous, au besoin, avec la vivacité algonquine de ses traits d’esprit et son sens contagieux de l’optimisme.

Claudette va beaucoup nous manquer et nous lui souhaitons tout ce qu’il y a de mieux dans la retraite. Félicitations, Claudette!

 

CITATION

 

« La présence de Claudette a été un atout incomparable pour l’AFAC pendant certaines des années les plus difficiles qu’a connues notre organisation. Elle faisait preuve d’un leadership solide et constant et prenait bien soin de s’assurer que les membres de son personnel étaient valorisés et qu’on s’occupait bien d’eux. J’ai eu beaucoup de chance d’avoir eu Claudette pour collègue et encore plus de la compter comme amie chère. Merci infiniment, Claudette, pour tout ce que tu as fait pour cette organisation et pour les femmes et les filles autochtones de tout le Canada. Félicitations et bonne retraite! »
―Dawn Lavell-Harvard, présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada

 

 

―30―

 

 

REQUÊTES DES MÉDIAS :
Jenn Jefferys
Association des femmes autochtones du Canada
jjefferys@nwac.ca
+1 613-485-1988

 

 

 

Please follow and like us:

L’Association des femmes autochtones du Canada félicite sept sénateurs nouvellement nommés

 

 

OTTAWA (Ontario), le 30 mars 2016 – L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) exprime ses sincères félicitations aux sept nouveaux sénateurs dont le premier ministre Justin Trudeau a annoncé la nomination le vendredi 18 mars 2016.

Le juge Murray Sinclair, Chantal Petitclerc, V. Peter Harder, Frances Lankin, Ratna Omidvar, Raymonde Gagné et André Pratte sont tous des personnes impeccablement accomplies. L’AFAC est sûre que ces nouveaux sénateurs contribueront au développement d’un processus législatif plus robuste, indépendant et représentatif au Canada.

L’AFAC félicite particulièrement notre cher ami, le juge Murray Sinclair, qui a présidé la Commission de vérité et réconciliation du Canada. De son travail de juge au Manitoba à sa passion et son engagement à la formulation des recommandations contenues dans le rapport historique de la Commission, le juge Sinclair a consacré sa vie entière à la réconciliation des Autochtones et du reste de la population canadienne. Sa candidature à cette haute fonction prestigieuse est véritablement des plus pertinentes.

Au nom de tous les membres du personnel et des associations provinciales et territoriales membres de l’AFAC, félicitations! Nous nous réjouissons à la perspective de collaborer avec vous pour améliorer la vie des femmes et des filles autochtones.

 

CITATION :

 

« Chacun de ces individus incarne la réalisation de façon remarquable. J’ai confiance en leur capacité collective de maintenir l’indépendance, la diplomatie et le leadership non partisan qu’exige cette haute fonction. Félicitations! »
―Claudette Dumont-Smith, directrice générale de l’Association des femmes autochtones du Canada

L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) est fondée sur l’objectif commun d’améliorer, de promouvoir et de favoriser le bien-être social, économique, culturel et politique des femmes des Premières Nations et des Métisses au sein des sociétés autochtones et de la société canadienne. À titre d’organisme national qui représente les femmes autochtones depuis 1974, l’AFAC a pour mandat d’accomplir l’égalité pour toutes les femmes autochtones au pays.


―30―

 

DEMANDES DES MÉDIAS :

Jenn Jefferys
Association des femmes autochtones du Canada

+1 613-485-1988 |  jjefferys@nwac.ca

 

Please follow and like us:

DÉCLARATION : L’AFAC accueille favorablement la nouvelle stratégie à long terme du gouvernement de l’Ontario pour contrer la violence envers les femmes et les filles autochtones

DÉCLARATION

 

L’AFAC accueille favorablement la nouvelle stratégie à long terme du gouvernement de l’Ontario pour contrer la violence envers les femmes et les filles autochtones
OTTAWA (Ontario), le 24 février 2016 – Le gouvernement de l’Ontario a annoncé hier une nouvelle stratégie, assortie d’un investissement à long terme, appelée Pas à pas ensemble : La stratégie de l’Ontario contre la violence envers les femmes autochtones. Les grandes lignes des mesures à prendre pour prévenir la violence envers les femmes et les filles autochtones et pour en réduire les répercussions sur les jeunes, les familles et les communautés sont énoncées dans la stratégie. Celle-ci a pour but ultime de contribuer à mettre un terme à la violence envers les femmes et les filles autochtones.

L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) accueille favorablement cette nouvelle stratégie et ce leadership de la part de la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, et a bon espoir que le gouvernement consultera régulièrement l’AFAC et notre association provinciale affiliée, l’Ontario Native Women’s Association (ONWA), pendant toute la durée de cette stratégie à long terme.

La présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada, Dawn Lavell-Harvard, Ph. D. a publié la déclaration suivante en réponse à cette nouvelle stratégie du gouvernement de l’Ontario :

« Malgré nos forces et notre incroyable résilience, les femmes et les filles autochtones sont assujetties à une oppression et une discrimination systémiques éhontées. C’est pourquoi l’AFAC espère que grâce à cette nouvelle stratégie de la part du gouvernement de l’Ontario – parallèlement à l’enquête nationale qui se poursuivra à l’échelle nationale – nous commencerons à voir une réduction de la violence, moins de femmes et de filles autochtones disparues ou assassinées, moins de sexisme et de racisme envers nous et une conscience publique plus réaliste entourant la force et la résilience de nos femmes et de nos filles; parce que nous ne sommes pas des victimes vulnérables. Au contraire : nous sommes fortes et nous méritons le respect. »

 

L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) est fondée sur l’objectif commun d’améliorer, de promouvoir et de favoriser le bien-être social, économique, culturel et politique des femmes des Premières Nations et des Métisses au sein des sociétés autochtones et de la société canadienne. À titre d’organisme national qui représente les femmes autochtones depuis 1974, l’AFAC a pour mandat d’accomplir l’égalité pour toutes les femmes autochtones au pays.

 

―30―

 

POUR LES DEMANDE DES MÉDIAS :

Jenn Jefferys
Association des femmes autochtones du Canada
+1 613-722.3033, poste 235
+1 613-485-1988 (cell.)
jjefferys@nwac.ca

Please follow and like us: