Bourse commémorative Helen-Bassett de l’AFAC

Chaque année, l’AFAC coordonne la bourse commémorative Helen-Bassett, remise à quatre jeunes femmes autochtones à raison de 1000 $ chacune. Les bourses sont rendues possibles grâce au généreux don d’Helen Bassett, une artiste de l’Ontario et une femme formidable qui a essayé de faire une différence en tant qu’individu et d’impliquer le gouvernent dans des solutions équitables pour des questions de réclamations de terres autochtones.

Après s’être liée d’amitié avec un artiste autochtone et en apprenant de lui sur le sort des Autochtones, Mlle Bassett est devenue une passionnée de la question et a développé une préoccupation spéciale envers l’avancement des femmes autochtones. Dans sa grande générosité, elle a nommé l’AFAC dans son testament comme un des bénéficiaires de sa succession, ce qui a contribué à sauvegarder notre programme de bourses d’études postsecondaires jusqu’à ce jour. Mlle Bassett était grandement préoccupée par les droits territoriaux des Autochtones et a décidé de tenter de faire une différence en tant qu’individu. En 1980 et en 1983, elle a envoyé des lettres ouvertes au premier ministre Trudeau et à son cabinet, proposant un plan pour qu’une taxe soit prélevée sur toutes les transactions territoriales au Canada et remise ensuite comme redevance au peuple autochtone, en paiement pour la possession et l’utilisation du territoire. Elle a reflété ces idées dans sa brochure intitulée « Native Rights. »

Le défi

Au cours des dernières années, nous avons reçu de 60 à 80 candidatures pour 4 prix. Ce grand nombre démontre que les femmes autochtones ont besoin de davantage de ressources de financement. Étant donné que l’unique soutien est fourni par la succession d’Helen Basset, le département jeunesse de l’AFAC est continuellement à la recherche de façons d’augmenter le montant de la bourse.

Le programme

Des bourses sont accordées à 4 jeunes autochtones de chacune des quatre directions tel qu’énoncé dans le cadre de travail de l’AFAC : nord, sud, est et ouest. La bourse commémorative Helen-Bassett de l’AFAC est coordonnée par le département jeunesse et le processus de sélection et le comité sont menés par des jeunes autochtones. Critères d’admissibilité pour la bourse commémorative Helen-Bassett :

Les candidates doivent :

  • Poursuivre actuellement des études postsecondaires (la priorité est donnée aux étudiantes en droit ou dans un domaine connexe)
  • Démontrer un besoin financier
  • Être une femme autochtone âgée de moins de 30 ans
  • Démontrer un engagement à améliorer la situation des femmes et jeunes autochtones du Canada, au niveau politique, culturel, économique ou autre
  • Les anciens membres du conseil jeunesse ne sont pas admissibles.

L’opportunité

Les demandes pour la bourse commémorative Helen-Bassett sont maintenant fermées. 
 

 

Lauréates 2016 de la Bourse commémorative Helen-Bassett

Samantha Lee Dawson, Lauréate 2016 du Bourse commémorative Helen-Bassett à l’intention des étudiantes. Crédit de photo: Red Works Photography

 

 

NORD
Samantha Lee Dawson
Whitehorse (Yukon)

Samantha Lee Dawson est membre de la Première Nation de Selkirk. Elle est née et a grandi dans son territoire traditionnel au Yukon. Elle est actuellement en troisième année de la faculté de droit de l’Université de la Colombie-Britannique, où elle obtiendra son diplôme avec spécialisation en droit autochtone et justice sociale l’an prochain. Samantha consacrera son année de stage au domaine de la défense des droits en matière pénale, tout en s’impliquant auprès du Yukon Aboriginal Women’s Circle [Cercle des femmes autochtones du Yukon], l’une des associations territoriales membres de l’AFAC.

 

 

Alana Robert, Lauréate 2016 du Bourse commémorative Helen-Bassett à l’intention des étudiantes.

 

 

SUD
Alana Robert
Winnipeg (Manitoba)

Alana Robert appartient à la Nation métisse du Manitoba. Elle étudie en vue d’obtenir un diplôme de droit à la faculté de droit Osgoode Hall de l’Université York. Elle a fondé Justice for Women [Justice pour les femmes], organisme qui a pour but d’éliminer la violence fondée sur le genre par la défense des droits, l’éducation et le soutien. Ce travail a amené Alana à diriger des campagnes de sensibilisation à la question des femmes autochtones disparues et assassinées, tout en apportant des changements dans sa communauté à l’Université du Manitoba, où elle a créé des ateliers de culture du consentement, formation qu’une politique a rendue obligatoire pour les leaders étudiants, ainsi qu’un centre de ressources à l’intention des étudiantes, en matière d’autotraitement et pour contrer la violence sexuelle.

 

 

 

 

Leanna Gruendel, Lauréate 2016 du Bourse commémorative Helen-Bassett à l’intention des étudiantes.

OUEST
Leanna Gruendel
Victoria (Colombie-Britannique)

Leanna Gruendel est Crie. Elle est en première année du programme J.D. à la faculté de droit de l’Université de Victoria. Elle a l’intention de concentrer ses études sur le droit autochtone et le domaine des droits de la personne. Leanna espère travailler pour améliorer les services juridiques à l’intention des femmes autochtones. Dans ses moments de loisirs, elle pratique la photographie et travaille comme bénévole à son centre d’amitié local. Elle est extrêmement honorée d’avoir été sélectionnée pour le Prix commémoratif Helen Bassett à l’intention des étudiantes.

 

 

 

Ashtyn McLean, Lauréate 2016 du Bourse commémorative Helen-Bassett à l’intention des étudiantes.

 

 

SUD
Ashtyn McLean
St. George (Terre-Neuve-et-Labrador)

Ashtyn McLean appartient à la Première Nation mi’kmaq Qalipu. Elle étudie à l’Université Memorial, à Terre-Neuve, en vue d’obtenir un baccalauréat en travail social. Elle souhaite œuvrer ensuite dans le domaine de la gérontologie. Comme activités de loisirs, elle aime passer du temps avec sa famille et ses amis et participer à des activités de plein air, comme la randonnée et la pêche; elle aime beaucoup passer du temps au camp de sa famille.